Home Mobilité internationale Crise sanitaire et perturbations dans le transport des biens et l’hébergement des expatriés
Crise et difficultés mobilité internationale

Crise sanitaire et perturbations dans le transport des biens et l’hébergement des expatriés

- Publié le 29 Oct 2020 par G.Houeix

La crise sanitaire bouleverse le fonctionnement de l’entreprise dans sa globalité. Risques financiers, juridiques ou de sécurité, les départements doivent restructurer leurs activités quotidiennes. Pour le département Mobilité Internationale, les conséquences du COVID viennent perturber fortement l’organisation du départ et/ou de l’installation des talents.

Le transport et le logement, fortement dépendants des aléas au niveau mondial, rendent plus complexes la gestion de la mobilité des salariés.

La crise sanitaire n’épargne aucun mode de transport  

Qu’il s’agisse de l’aérien, du maritime ou du routier, ces différents modes de transport pour déménager les effets personnels de vos salariés ont subi une forte instabilité avec l’arrivée du Coronavirus. Des bouleversements qui se sont principalement traduits par une hausse des coûts et des retards dans les délais d’acheminement.

Le coût du transport aérien s’est envolé

Dès la mi-mars, les taux de fret aérien ont connu une inflation impressionnante du fait de la rareté des services aériens. Le transport des biens et marchandises n’étant pas uniquement acheminés grâce aux avions cargo mais à l’aide des avions passagers dans les soutes, la raréfaction puis l’annulation des vols commerciaux ont fait flamber les prix de l’avion. A titre indicatif en mars 2020, le coût d’1 m3 pour déménager des biens sur un vol Paris – New-York a été multiplié par deux !

 Baisse du taux de remplissage des camions

Les parcours routiers des camions ne sont plus optimisés comme avant. Certains transporteurs opèrent désormais des retours à vide. Le résultat est sans surprise : les prix au kilomètre s’envolent.

A cela s’ajoutent les mesures sanitaires appliquées aux transporteurs (gel hydroalcoolique, gants, masques, désinfections, etc.) qui ont des répercussions financières non négligeables et se reflètent dans les factures !

Un ralentissement dans les acheminements maritimes des cargos

Côté transport maritime, connue comme étant la voie la plus économique pour l’acheminement des biens et effets personnels, la situation n’est pas idéale non plus.

Face à la rupture des chaînes de production et des approvisionnements, la demande en transport maritime s’est effondrée mettant à l’arrêt de nombreuses rotations.
Les cargos doivent désormais emprunter de nouvelles routes, des changements qui favorisent l’augmentation des prix et qui provoquent un allongement des délais d’acheminement.
Les biens arrivent plus tard que le temps de parcours habituel, les logements temporaires des salariés en mobilité doivent être prolongés, les complications administratives viennent s’ajouter…

Bref , le duo raréfaction des transports et ralentissement des acheminements altèrent le fonctionnement général du transport et le rendent beaucoup plus coûteux.

Moins d’acteurs, moins de moyens disponibles, la sélection des prestations de transport à l’international s’est vraiment complexifiée.
Être accompagné par des spécialistes qui vont décider de la meilleure option à retenir en tenant compte des contraintes de la mission du talent, qui vont vous aider à négocier face au marché tendu du transport international s’avère une solution gagnante sur le plan financier et logistique.

Crise et logement temporaire : un fort besoin de flexibilité

Allouer à votre salarié une période pendant laquelle il peut bénéficier d’un logement temporaire n’est déjà pas une chose facile en temps normal.
La politique de mobilité est là pour justement poser un cadre et fixer des limites.
Mais avec les bouleversements liés à la crise sanitaire, l’application de règles stricte ne se prête pas bien au contexte inédit que nous vivons.
D’autant plus qu’aujourd’hui priment la sécurité et le bien-être des salariés. Encore plus lorsque ces derniers sont en situation de mobilité.

Mais là encore, tout comme pour le transport, les coûts de logement peuvent devenir difficilement maîtrisables.
En cause : les retards d’acheminement des effets personnels dans le pays, la fin d’un bail qui ne coincide plus avec une date de départ, des restrictions gouvernementales qui obligent à trouver en urgence un logement temporaire…. Toutes ces chamboulements peuvent coûter cher  à l’entreprise!
Et pris au dépourvu, votre marge de manœuvre est assez faible pour négocier les coûts et les périodes auprès des prestataires. Vous devez souvent payer le prix fort.

Opérer un suivi rigoureux sur toute la chaine logistique du déménagement international

Pour parer à ces difficultés, il est capital de pouvoir réaliser un suivi régulier sur toute la chaîne des services de la relocation depuis le déménagement jusqu’à l’installation.

Rester en contact avec les déménageurs, contrôler avec eux les évolutions du transport pour avoir une idée précise des délais d’acheminenent, renégocier les contrats d’hébergement en heure et en temps ;  des actions pour maîtriser au mieux les dépassements tarifaires et autres coûts cachés.

Pour vous, professionnels de la mobilité, la flexibilité est indispensable. Tout comme pour le train, les croisières, les vacances que l’on peut annuler sans frais à la dernière minute, l’adaptation des services de relocation est devenu un must.

Un expert de la relocation peut être un allié de poids pour obtenir cette flexibilité dans les services. Grâce à son influence, il peut exercer une certaine pression auprès des sociétés de relocation afin d’assouplir les règles.

Partager cet article :
Inscrivez-vous à notre newsletter
et recevez directement nos dernières actualités dans votre boite mail